Dans son rapport de 2007 intitulé « L’aide française aux victimes du TSUNAMI », la Cour des comptes dresse un bilan mitigé de l’usage des 350 millions d’euros collectés en France par près de 32 associations.

La gestion des fonds collectés par ces associations après le tsunami a fait l’objet d’une étude par l’organisme public. Si elle approuve celle opérée par 15 associations, la Cour des comptes formule des « recommandations » voire même des « réserves » à propos des 17 autres. Parmi celles ci, on trouve la Croix-Rouge et le Secours Catholique qui à eux seuls ont pourtant recuilli près de la moitié des dons. En effet, seuls 30 à 40 % des dons ont été affectés à l’objet initial et encore, pour des projets programmés pour des périodes jugées trop longues : jusqu’à la fin 2010 ! Au total, c’est près de 2 euros sur 3 (66,5% des ressources) qui n’auraient pas été dépensés fin 2005 par les principaux collecteurs.

Pour en savoir plus :

Site de la Cour des Comptes : Voir en ligne




Les Notes:

NULL