Avec 2 000 événements partout en France et un projet de loi dont l’examen débute au Parlement, cette année le mois de novembre est plus que jamais placé sous le signe de l’économie sociale et solidaire.

Benoît Hamon a donné le coup d’envoi de la sixième édition du Mois de l’économie sociale et solidaire (ESS). Elle vise à promouvoir une autre manière d’entreprendre et de créer des emplois en alliant performance économique et utilité sociale. Le projet de loi du Gouvernement relatif à l’économie sociale et solidaire vient d’être adopté par la Commission des affaires économiques du Sénat, avant un débat prévu les 6 et 7 novembre prochain. L’objectif est d’inscrire dans le paysage économique le secteur de l’ESS, grâce à une stratégie de développement économique et sociale structurée.

 

Le projet de loi Economie sociale et solidaire contribue à la bataille gouvernementale pour l’emploi en développant un secteur à fort potentiel.
Il vise ainsi à développer le modèle coopératif pour créer 40 000 emplois dans les SCOP en cinq ans. Et pour inciter les salariés à s’investir dans la reprise de leur entreprise, les articles 11 et 12 prévoient une obligation d’information des salariés dans les entreprises de moins de 250 personnes en cas de cession de l’activité.
Une enveloppe de 500 millions de BPI France sera aussi fléchée vers ce secteur.

 

source :  www.gouvernement.fr

 

 

Allier performance économique et utilité sociale avec l’Économie sociale et solidaire 

  

Comptes rendus de la commission des affaires économiques. Audition de M. Benoît Hamon, ministre délégué auprès du ministre de l’économie et des finances, chargé de l’économie sociale et solidaire et de la consommation