Décret n° 2007-106 du 29 janvier 2007 relatif à la durée d’équivalence de la durée légale du travail dans les établissements sociaux et médico-sociaux gérés par des personnes privées à but non lucratif et complétant le code de l’action sociale et des familles

Après l’article R. 314-203 du code de l’action sociale et des familles, sont insérées les dispositions suivantes :

« Art. R. 314-203-1. – Le recours au régime d’équivalence prévu à l’article R. 314-202 ne peut avoir pour effet de porter :

« 1° A plus de quarante-huit heures la durée hebdomadaire moyenne de travail des salariés, décomptée heure pour heure, sur une période quelconque de quatre mois consécutifs ;

« 2° A plus de douze heures la durée de travail des travailleurs de nuit, décomptée heure pour heure, sur une période quelconque de vingt-quatre heures ; ces salariés bénéficient de périodes de repos d’une durée au moins équivalente au nombre d’heures qui sont effectuées au-delà de la huitième heure.

« Pour l’appréciation de la qualité de travailleur de nuit selon les dispositions de l’article L. 213-2 du code du travail, le temps de travail des salariés soumis au régime d’équivalence de l’article R. 314-202 est décompté heure pour heure.

« Art. R. 314-203-2. – Aucun salarié auquel est appliqué le régime d’équivalence prévu par l’article R. 314-202 ne peut accomplir un temps de travail, décompté heure pour heure, excédant six heures consécutives, sans bénéficier d’un temps de pause d’une durée minimale de vingt minutes. »

(J.O n° 25 du 30 janvier 2007 page 1833 texte n° 10)

Benoît Dumollard Avocat au Barreau de Lyon




Les Notes:

NULL