Le programme européen Erasmus + a intégré en 2014 un volet sport afin de soutenir des initiatives transnationales innovantes favorisant le développement de la pratique sportive. La France est moteur de ce dispositif puisque pour cette seule année 2016, ce sont déjà plus d’une dizaine de projets français qui ont été retenus pour bénéficier d’un soutien pédagogique et financier.

En début d’année, les deux projets français déposés dans le cadre des manifestations sportives européennes à but non lucratif ont retenu l’attention de l’Agence exécutive « Éducation, audiovisuel, Culture » de Bruxelles, en charge de l’étude des dossiers : une action portant sur la pratique sportive en altitude en situation de handicap moteur (voir le teaser http://www.ffp.asso.fr/videos/parachutisme-handicap/) portée par la fédération française de parachutisme ainsi qu’un projet franco-espagnol portant sur la promotion des sports de raquette chez les publics scolaires.

En mai 2016, 9 nouveaux projets français ont pu intégrer le programme dans le volet relatif aux partenariats collaboratifs, petits et grands. Parmi les porteurs de projets, on pouvait retrouver :

- de nombreuses associations sportives : le Syndicat national des moniteurs cyclistes français sur la création d’un référentiel européen, afin de privilégier la reconnaissance et la mobilité de ces professionnels, pour les moniteurs de cyclisme, projet financé à hauteur de 55 000 € ; l’Association francophone de baseball et de softball, avec le même volume financier, sur la mobilité des volontaires sportifs ou encore la Fédération Sportive et Culturelle de France sur la réalisation d’un camp de jeunes sur les sports traditionnels (40 000 €) ;
- des institutions publiques et privées à l’image de l’observatoire européen du sport et de l’emploi EOSE sur un projet relatif à la promotion de la mobilité dans le sport (financement de 60 000 € ) et le Groupement économique de coopération territoriale (GECT) sur la promotion de l’inclusion par le sport (60 000 €) ;
- des universités et des établissements du ministère en charge des Sports : l’université de Montpellier sur l’inclusion des handicapés par la pratique du baseball (soutien de 46 000 €), l’école internationale de sport basée en Belgique qui a monté un projet franco-belge sur le développement du volontariat dans le sport (financé à hauteur de 254 000 €) ; le CREPS de Rhône-Alpes, sur la mise en place d’une méthode très innovante, pour mesurer les bienfaits socio-économiques de la pratique sportive notamment des sports de nature, projet financé à hauteur de 400 000 €, et enfin le CREPS d’Ile de France sur le développement des habiletés mentales chez les sportifs de haut niveau soutenu à hauteur de 56 000 €.

Ces résultats, extrêmement positifs, témoignent d’une volonté des acteurs du sport d’étendre leur horizon et d’enrichir leur propre expérience à la faveur des échanges avec nos voisins européens. Il s’agit de poursuivre cette dynamique pour les années à venir jusqu’en 2020 !

Vous pouvez retrouver l’ensemble des projets financés ici

Pour tout renseignement sur l’accès au programme Erasmus + sport, vous pouvez vous adresser au bureau des relations internationales et affaires européennes de la Direction des sports et à l’Agence Erasmus+ France Jeunesse & Sport :

Nolwenn Souquières – souquieres@service-civique.gouv.fr
Elisabeth Cunha – cunha@service-civique.gouv.fr

FOCUS SUR LE PROJET BOSS DU CREPS RHONE ALPES

BOSS (Benefits of Outdoor Sports for Societies ) est un projet européen proposé pour le programme Erasmus + sport qui a pour objectif de créer une méthode de mesure concrète des <<bénéfices sociaux= » » des= » » sports= » » de= » » nature= » »>>. BOSS est porté par le CREPS Rhône Alpes et le PRNSN (Pole Ressource National Sport de Nature), avec la collaboration de 10 partenaires de 8 pays européens, le tout sous l’égide de ENOS (Le réseau Européen des Sports de Nature). Ce projet, qui a été retenu pour financement par la Commission Européenne pour 2017 à 2020, comprends une première phase d’exploration scientifique de toute la littérature existante, une 2eme sur la création de la méthode de calcul des retours sur investissement elle-même, la 3eme comprendra 24 tests grandeur nature dans 8 pays différents et la 4eme sera dévolue à la dissémination de la méthode.

En savoir plus : http://www.nature-sports.eu/page.cfm?docid=pages&pageid=221

source : http://www.sports.gouv.fr




Tous les articles “Sport”