Les principaux choix budgétaires « Jeunesse et Vie associative » pour 2015.

1. La prépondérance toujours plus affirmée du service civique
En 2015, il est proposé de verser 125 millions d’euros de subvention pour charge de service public au bénéfice de l’Agence du service civique (ASC). Ces crédits représentent plus de 60 % des moyens financiers de ce programme.
La faible augmentation de cette somme par rapport à 2014 (+ 2,9 millions d’euros, soit + 2,4 %) ne rend qu’imparfaitement compte de la poursuite de la montée en charge de cette action.
En effet, le service civique devrait bénéficier d’un cofinancement communautaire de 18 millions d’euros en 2015 afin d’accompagner l’engagement en service civique de 3 500 jeunes qualifiés de « NEETs », c’est-à-dire ni étudiants, ni employés, ni stagiaires.
La véritable augmentation des moyens publics dépasse donc 20 millions d’euros.
Au total, selon les documents budgétaires, il s’agit de passer de 35 000 à 40 000 volontaires dans le courant de l’exercice à venir.

2. L’évolution plus contrastée des autres crédits du programme
Les autres dépenses du programme connaissent une évolution plus contrastée, en lien avec la nécessité de contrôler les dépenses de l’État, notamment les crédits d’intervention, prépondérants au sein du programme hors service civique.
a) Le maintien des moyens octroyés aux postes FONJEP et aux programmes internationaux
Plusieurs lignes, considérées comme structurantes par le ministère, ont été intégralement préservées. Il s’agit, en particulier :
– du financement du FONJEP, qui permet de soutenir l’emploi d’environ 3 500 personnes au sein de quelque 2 500 associations. Cette ligne budgétaire se maintiendra, en 2015, à 24,9 millions d’euros ;
– du financement des structures permettant les échanges internationaux de jeunes, en particulier les offices franco-allemand et franco-québécois de la jeunesse (OFAJ et OFQJ). Cette orientation évite en outre des tensions avec les pays partenaires, liés à la France, en la matière, par des conventions d’échanges. Le financement total de cette sous-action s’élèvera à 13,8 millions d’euros.

b) Une diminution des subventions aux associations
L’effort financier proposé pour 2015 repose sur le financement des associations, soit en direct soit au travers du FDVA.
Le montant budgété à cet effet s’élève à 18,9 millions d’euros, en diminution de 1 million d’euros par rapport à 2014 à périmètre constant – c’est-à-dire, en particulier, hors apport de la réserve parlementaire.

source : http://www.senat.fr

En savoir plus :

Projet de loi de finances pour 2015 : Sport, jeunesse et vie associative




Tous les articles “Associations”