Ainsi qu’il l’avait annoncé en février dernier à l’issue de la vente au enchères de la collection d’art qu’il avait réunie avec son compagnon, le couturier disparu Yves Saint Laurent, l’homme d’affaires Pierre Bergé a annoncé mardi 27/10/2009 la naissance du fonds de dotation qui porte son nom et qui alimentera à raison de 2 millions d’euros par an pendant cinq ans Sidaction, dont il est président.

« Je suis un homme de convictions. Toute ma vie, j’ai eu la naïveté de suivre mes convictions », a expliqué M. Bergé devant la presse, conviée dans un palace parisien. « Au regard de mes valeurs, l’argent n’a pas beaucoup d’importance », a-t-il déclaré, soulignant à propos de la lutte contre le SIDA qu’il se devait de faire « plus pour cette cause » qui (lui) tient particulièrement à coeur ». Car, a-t-il poursuivi, « on aurait tort de croire que le SIDA est devenu une maladie comme les autres : la fin du tunnel est encore loin ».

Le Fonds de dotation Pierre Bergé mettra ainsi à disposition de Sidaction deux millions d’euros par an pendant cinq ans, permettant à l’action scientifique et sur le terrain de devenir pérenne en élaborant des projets pluriannuels en matière de recherche. Il s’agira aussi de remettre en selle des modules de prévention sur le VIH/SIDA à destination des publics gay en France, ainsi que des programmes de formations à la mise en place et la gestion de l’accès aux soins dans les pays en voie de développement.

La recherche vaccinale, l’accès aux traitements, la recherche pluridisciplinaire, l’équipement mais aussi les salaires de jeunes chercheurs figurent aussi dans la liste des objectifs des projets que Sidaction pourra réaliser grâce à la manne financière du fonds de dotation qu’il sera amené à gérer.

En plus de Bertrand Audoin, Eric Fleutelot et Hugues Charbonneau, tous trois issus des instances dirigeantes de Sidaction, le comité directorial du Fonds de dotation Pierre Bergé compte également deux médecins : Yves Lévy, directeur de recherche à l’Inserm, et Françoise Barré-Sinoussi, professeur à l’Institut Pasteur et co-découvreur du virus HIV, ce qui lui a valu le Nobel de médecine 2008 en compagnie du Pr Luc Montagnier.

Après les 373,9 millions d’euros récoltés lors de la première vente de la collection Yves Saint Laurent-Pierre Bergé en février dernier, une seconde vente de 1.500 oeuvres d’art est prévue du 17 au 20 novembre avec la maison d’enchères Christie’s au Théâtre Marigny à Paris. La totalité du produit de cette dispersion ira à la recherche sur le VIH et la lutte contre le sida.

source : site Nouvel observateur




Les Notes:

NULL