La secrétaire d’Etat en charge des Aînés, Nora Berra, vient d’annoncer qu’il n’y aurait pas de fonds d’urgence pour venir en aide aux associations d’aide à domicile les plus en difficulté, un dispositif qui devait leur permettre de reconstituer leur trésorerie. Et qui était réclamé depuis six mois par 16 organisations de ce secteur, dont l’Una, l’ADMR, l’Uniopss, Adessa, et la Croix rouge, etc.

C’est « un peu la douche froide », explique Alain Villez en charge à l’Uniopss des personnes âgées. D’autant plus qu’entre temps, une lueur d’espoir était apparue : au mois de mars, la CNSA avait fait le « vœu que des crédits du budget de cet organisme soient destinés à la création de ce fonds d’urgence » à hauteur de 100 millions d’euros. La secrétaire d’Etat aux Ainés a « prétexté qu’il y avait déjà des subventions dédiées à ce secteur. En réalité, elles sont essentiellement destinées à la modernisation des services. Ce qui n’est pas la même chose », commente Alain Villez. Cependant, une mission de l’IGAS sur le financement et la tarification de l’aide à domicile se met en place actuellement.

Source : Site Chorum Initiatives pour le Développement de l’économie Sociale




Les Notes:

NULL