Dans la continuité des échanges de la Matinale ISBL CONSULTANTS – Juris Editions du 17 janvier à Paris sur « les partenariats stratégiques », il apparaît que, à l’instar des associations, le rôle structurant des territoires est de mieux en mieux reconnu. Dans un contexte de transformation structurelle, ils sont les espaces indispensables d’innovation. A quelle situation sont-ils confrontés ? Comment les aider à répondre à nos défis collectifs ?

Les territoires sont confrontés à un « effet ciseau » : l’augmentation des besoins sociétaux, et la raréfaction des ressources.

D’un côté, l’augmentation des besoins économiques, sociaux, environnementaux et sociétaux nécessite de trouver un nouvel équilibre et de mieux articuler ces domaines. De plus, les attentes sont de plus en plus fortes pour tenir compte des aspirations individuelles. Les réponses se complexifient. Il est nécessaire de sortir d’une logique standardisée pour passer à des solutions à géométrie variable, modulables en fonction des besoins et des spécificités de chacun.

D’un autre côté, les 3 ressources disponibles sur les territoires présentent des limites. Il s’agit tout d’abord, de celle des ressources naturelles afin de préserver la planète. Ensuite, celle de la ressource financière, en raison d’une capacité réduite des financements publics. Le modèle d’Etat-providence est difficile à maintenir face non seulement à une croissance plus faible, mais aussi à un accroissement démographique et le montant d’investissement est limité par le niveau d’endettement public. Pour la troisième ressource, celle des richesses humaines, l’évolution des modes d’engagement impacte les moyens d’agir : l’engagement est plus important, mais aussi plus exigeant sur les conditions de sa mobilisation. L’engagement de masse diminue au profit d’un engagement sur mesure.

Dans ces conditions, les territoires sont confrontés à une équation insoluble qui nécessite de réinventer des solutions à la fois pour réduire les fragilités, mais aussi pour créer de nouveaux moteurs de croissance et d’emploi. Ils sont obligés de concevoir de nouveaux produits et services, mais aussi de nouveaux modes de fonctionnement ; sans oublier d’inventer les nouveaux modèles socio-économiques de plus en plus hybrides qui permettent de mobiliser toutes les énergies.

Face à ce contexte, les territoires s’organisent. Ils sont à la manœuvre pour expérimenter de nouvelles réponses face à ces défis. La co-construction devient leur mode opératoire. Les associations l’ont bien compris et sont les moteurs pour les aider à y répondre. C’est sur les territoires que s’inventent de nouvelles formes d’alliances.

Fort de dix ans de recherche empirique sur la co-construction territoriale, Le RAMEAU a souhaité mettre sa connaissance et ses outils au service des territoires. En partenariat avec la Caisse des Dépôts, le CGET et le Groupe La Poste, il a lancé la plateforme numérique « l’innovation territoriale en actions ! ».  Elle sera animée tout au long de l’année grâce à un cycle de webinaires mensuels.

Ce parcours sur l’innovation territoriale a été inauguré le 17 janvier.

 

Charles-Benoît HEIDSIECK

Président-fondateur

Le RAMEAU

 

 

En savoir plus :

Webinaire de présentation de la plateforme

Programme de webinaires de la plateforme« l’innovation territoriale en actions ! » :