Toute entreprise humaine induit la notion de risque et l’organisation d’un événement sportif n’échappe pas à la règle. La question posée est donc comment gérer les risques ?

Les anglo-saxons ont développé une culture de risk-management des événements sportifs, travaux dont nous pouvons nous inspirer.

Les méthodes de gestion des risques proposent généralement de passer par trois grandes étapes :

  • L’identification des risques
  • L’analyse des risques
  • Le traitement des risques

Pour les 2 premières étapes, des outils (check-list, tableaux d’analyse, classification, hiérarchisation…) sont à la disposition de l’organisateur d’un événement.

Ce travail, nécessite une prise en compte dès la genèse du projet événementiel : la culture du risk-management. Bien souvent ce travail est réalisé empiriquement et traité à la marge.

A chaque étape voici quelques exemples qui peuvent découler de cette démarche :

  • Choix de la date, un report est-il envisageable ?
  • Ce site, l’accès est-il unique ?
  • mais aussi, quelle clause rédige t-on avec nos fournisseurs en cas d’annulation ?
  • prévoit-on de la sous-traitance pour limiter la responsabilité ou utilisons-nous des ressources internes avec les coûts que cela induit ?….

On comprend vite qu’à chaque décision, la notion de risque doit être abordée et intégrée dans la prise de décision. Une fois cette organisation mise en place (souvent une personne ou une équipe endossera cette responsabilité), nous traiterons les risques.

Les solutions possibles du traitement des risques sont les suivantes :

  • La suppression du risque
  • Le transfert du risque
  • La non assurance – la structure organisatrice assume seule le risque
  • La prévention
  • Les assurances

A travers cette approche, nous voyons apparaître seulement en fin de chaîne le poste assurance qui répondra au traitement d’une partie seulement des risques.

Il est donc important d’avoir une telle démarche pour avoir une vue globale des risques liés à un événement et in fine avoir des contrats d’assurances adaptés.

Au delà des aspects d’obligation d’assurance, pour beaucoup en vertu de la loi n°84-610 du 16 juillet 1984 sur le sport, le contenu même des contrats d’assurances pourra différer selon le cahier des charges donné à l’assureur.

Que ce soit pour l’assurance « Responsabilité Civile Organisateur », l’assurance « Annulation », l’assurance « Dommage », l’assurance « Individuelle Accident », il est important d’appréhender les risques avec une méthode, ainsi les assurances en seront que mieux adaptées à l’événement.

Christophe CAMILLI

GMC Services Henner Sports

En savoir plus :

FORMATION INTER ISBL consultants : Les assurances pour un évènement sportif : Quelle approche ? Quels contrats ? – Sabine ABRAVANEL JOLLY – Axelle ASTEGIANO – LA RIZZA




Tous les articles “Sport”