Good Morning Crowdfunding est allé jusqu’à Bruxelles au siège de la Commission Européenne pour recueillir les propos de Michel Barnier qui en est le Vice-président, il est également en charge du marché intérieur et des services.

“Il faut européaniser le financement participatif”

À notre micro, Michel Barnier a évoqué la partie réglementaire qui régit aujourd’hui la pratique du crowdfunding. Au delà des règles nationales, la possibilité d’avoir dans le futur, un passeport, qui encadre la profession à l’échelle européenne n’est pas une utopie. Michel Barnier a tenu à rappeler qu’il avait engagé des discussions dans ce sens, mobilisé des experts, pour que cette pratique soit, dans un futur proche, banalisée.

“Ce phénomène est complémentaire aux formes traditionnelles de financement”

Du point de vue du Vice-président la relation entre les acteurs du financement participatif et ceux issus de l’écosystème plus traditionnels n’a rien de concurrentielle, bien au contraire. Selon Michel Barnier, cette relation peut et doit devenir une pratique complémentaire. L’arrivée de ce nouveau phénomène n’inquiète pas vraiment les acteurs historiques, néanmoins l’intérêt qu’ils y portent semble bien fondé sur les principes de proximité et d’entraide, valeurs que prône le crowdfunding.

“La protection du contributeur est une des conditions pour que le financement participatif perdure”

Le principal enjeu pour le Vice-président de la Commission Européenne réside dans la façon d’agir des plateformes ainsi que tous les autres acteurs du marché du crowdfunding dans la protection du contributeur. Ce point est fondamental pour que ce marché se consolide et devienne réellement pérenne.

 

source : http://www.goodmorningcrowdfunding.com

 

En savoir plus :

 

 

 




Documents Joints: