Les différents partenaires scientifiques se sont réunis aujourd’hui pour lancer le programme de 18 mois financé par la Commission européenne et l’association européenne des loteries et Totos d’État (EL). Ce programme intitulé « Quels réseaux nationaux dans l’Union Européenne pour lutter contre la corruption sportive ?», est conduit par l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), en partenariat avec SportAccord, ENGSO, l’Université de Salford et Sport et Citoyenneté. Ce projet faisait suite à l’appel à propositions de l’unité « Sport » de la direction générale de l’éducation et de la culture de la Commission européenne pour des projets transnationaux visant à l’élaboration de futures actions de l’Union européenne dans le domaine du sport et de ses bonnes pratiques.

Comme l’explique Pascal Boniface, directeur de l’IRIS et co-auteur du Livre blanc de l’IRIS « Paris sportifs et corruption » : « Compte tenu de l’hétérogénéité des pratiques de lutte contre la fraude sportive, mais également de fortes différences dans la manière d’aborder la régulation des paris sportifs au sein de l’UE, il semble essentiel d’informer et d’éduquer pouvoirs publics et organisations sportives sur les enjeux et les moyens d’action à développer pour préserver l’intégrité du sport ». L’objectif est également d’effectuer une remontée d’informations sur les différentes expériences nationales de lutte contre la corruption, les spécificités et les meilleures pratiques. Enfin, le programme permettra de créer un réseau européen des personnes concernées par la lutte contre la corruption dans chaque pays.

 

MÉTHODOLOGIE DU PROJET 

 

La méthodologie proposée par l’IRIS et ses partenaires s’établira en quatre temps forts au sein de 

chaque pays membre de l’UE, sur 2013-2014 : 

 

1- Administration d’un questionnaire destiné à bien connaître les spécificités nationales 

(identification des affaires de manipulation de rencontres, gestion de la fraude sportive, régulation 

des paris sportifs, application des réglementations sportives, besoins et demandes ad hoc, etc.) ;

 

2 – Organisation d’un séminaire au plan national. Au-delà de son ambition d’informer et d’éduquer les 

participants sur les différents aspects de la problématique de l’intégrité du sport et des paris, ce 

séminaire d’une journée permettra à la fois de rassembler les différentes cibles et de poser les bases 

d’une meilleure coopération entre les parties ; 

 

3 – Elaboration d’une proposition de recommandation adaptée à la problématique nationale. Cette 

contribution s’attachera à mettre en avant les besoins identifiés au cours du colloque et les axes 

prioritaires  à développer au plan local ;  

 

4 – Organisation d’une conférence de restitution à Bruxelles dont le but sera de présenter la synthèse 

des conclusions et des recommandations identifiées au cours du projet. 

 

source : www.iris-france.org

 

En savoir plus:




Documents Joints:

Communiqué IRIS
Tous les articles “Sport”