Dans cette période de mutations profondes, la peur et l’envie sont à leur paroxysme. Soit la peur de ne pas réussir à agir tétanise, soit l’envie de transformation galvanise. Dans un cas comme dans l’autre, c’est au cœur de nos convictions profondes que se puise la force de l’engagement. Illustration par des études et des analyses diffusées récemment.

 

Publiée le 28 mars, l’ étude exploratoire du programme IMPACT de l’Observatoire des partenariats, met en lumière le regard croisé de chercheurs et de praticiens, au sujet des impacts des Alliances au service du bien commun. Exposés, mises en débat et co-construction en ateliers ont jalonné chacun des 4 Ateliers, qui ont porté respectivement sur la performance des organisations, l’innovation, la co-construction territoriale et l’engagement des personnes.  Les idées exprimées vont nourrir le contenu du programme IMPACT de l’Observatoire des partenariats.

Cette étude a été dévoilée à l’ouverture du colloque européen Part’Innov, sur les enjeux managériaux des nouvelles alliances entre entreprises et acteurs de l’ESS, qui s’est tenu à l’Université Catholique de Lyon. Durant deux jours, les questions des impacts de la capacité des organisations à faire alliances sur les motivations des femmes et des hommes à agir ont permis d’éclairer la notion d’engagement. Ces travaux, complémentaires à ceux de l’étude exploratoire du programme IMPACT, ont mis en exergue la dimension du système de valeurs, des représentations sociales et du savoir-être, avec la mise en actions de personnes salariées dans le cadre du dispositif du bénévolat et du mécénat de compétences.

Le 4 avril, Pro Bono Lab a présenté la restitution du second Panorama du pro bono en France. Ce Panorama a mis en valeur les avancées réalisées depuis 3 ans, avec la vision croisée de volontaires, de structures à finalité sociale et d’entreprises, lors du Panorama. Si  le pro bono (bénévolat/mécénat de compétences) permet de professionnaliser les pratiques, de valoriser l’impact d’une association, et de développer des « soft skills » pour 85% des volontaires, 75% des associations ont exprimé leur besoin d’accompagnement sur le long terme. L’engagement RH des entreprises, selon le baromètre Admical 2018, intégré à cette seconde édition du Panorama du pro bono, révèle que 20% des entreprises mécènes en France proposent du mécénat de compétences à leurs collaborateurs, et 13% de leur budget est consacré au mécénat de compétences.

Sur le plan national, la dynamique émanant d’acteurs variés atteste l’intérêt de démultiplier les leviers au service de l’engagement en France, afin de faciliter et de valoriser l’implication des personnes auprès de structures d’intérêt général. Le 30 octobre 2017, la résolution parlementaire sur l’engagement associatif et sa reconnaissance, initiée par Sylvain WASERMAN, Vice-président de l’Assemblée Nationale, a été votée à l’unanimité. En juin 2018, Le Mouvement associatif a remis au Premier Ministre le rapport « Pour une politique de vie associative ambitieuse et le développement d’une société de l’engagement » issu du chantier Vie associative.  En janvier 2019, Pro Bono Lab a remis à Gabriel ATTAL, secrétaire d’Etat en charge de la Vie Associative, 20 propositions prospectives du « Manifeste pour le développement du pro bono en France et dans le monde ».

 

Yann ULLIAC

Directeur de l’Observatoire des partenariats

Le RAMEAU

 

En savoir plus : 

Publication du rapport du regard croisé chercheurs-praticiens sur l’impact des alliances innovantes

Second Panorama du pro bono en France