Benoît Hamon, a organisé le 29 janvier 2013 à Bercy une matinée sur les métiers et emplois d’avenir dans l’économie sociale et solidaire (ESS). Trois mois après le lancement du dispositif « emplois d’avenir » par le Gouvernement, le ministre a réuni les employeurs du secteur afin de leur présenter la politique emploi qu’il met en place, dans l’ESS, en direction des jeunes, notamment ceux des quartiers et des territoires en déshérence économique.

A ce jour 50 % des emplois créés en emplois d’avenir l’ont été dans les structures et entreprises de l’économie sociale et solidaire.

Le Crédoc, en association avec Pôle emploi et l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), a mené une étude sur les besoins de main-d’œuvre dans l’économie sociale et solidaire (ESS). Cette étude révèle 114 000 projets annuels de recrutement (emplois non saisonniers, en CDI ou en CDD de plus de 2 ans) pour des jeunes peu (BEP ou CAP) ou pas diplômés.

Ces besoins de recrutement concernent un faible nombre de métiers (20 métiers représentent 88% des besoins). Ces métiers se rattachent en grande partie à l’action sociale (aides à domicile et aides ménagères, aides-soignants, agents d’entretien des locaux, employés de maison). Les autres métiers ont notamment trait aux activités industrielles (manutentionnaires) et de bureau (secrétaires, employés de banque, standardistes, agents administratifs, etc.). 11 régions concentrent l’essentiel de ces intentions d’embauche :

  • un tiers des projets de recrutement pour l’axe Paris-Lyon-Marseille (Île-de-France, Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur).
  • 19% pour l’ensemble Nord-Pas-de-Calais, Aquitaine, Midi-Pyrénées.
  • 21% pour l’ensemble Pays de la Loire, Bretagne, Centre, Lorraine, Languedoc- Roussillon.

Le secteur de l’économie sociale et solidaire regroupe l’activité des associations, mutuelles, coopératives et fondations. En 2008, il représentait près de 10% de l’emploi salarié. Ce secteur intègre de nombreuses structures (plus de 160 000), aux formes diverses (associations intervenant dans le champ du social, de l’éducation et de la santé, coopératives agricoles et de crédit, mutuelles de santé). Les tailles des structures sont également très disparates, dans la mesure où des associations de petite taille cohabitent avec des grandes entreprises (réseau d’établissements bancaires, enseigne de la grande distribution).

 

Durant la matinée, l’Union de syndicats et groupements d’employeurs représentatifs dans l’économie sociale (USGERES) a présenté le premier portail des offres d’emploi dans l’ESS : www.emploi-ess.fr, mis en place par la principale organisation d’employeurs de l’ESS (USGERES), les missions locales (UNML) et Pôle emploi.

 

source : www.economie.gouv.fr

 

En savoir plus : 

Recherches et Solidarités, janvier 2013 : « Les associations face à la conjoncture… et aux emplois d’avenir », préface Nadia BELLAOUI.




Documents Joints:

Recherches et Solidarités - janvier 2013