R&S publie cette nouvelle note de conjoncture, la 5 ème du genre depuis janvier 2011. Cette série a été lancée lorsque le secteur associatif a manifesté de sérieux signes de fragilité, liés à la crise. Elle traite de l’évolution trimestrielle des créations d’association et de l’emploi associatif qui concerne – rappelons-le – un salarié privé sur dix. Elle présente aussi les résultats, sous la forme d’un baromètre détaillé, de l’enquête menée chaque semestre auprès des dirigeants associatifs bénévoles (panel représentatif de 1.652 responsables interrogés entre le 10 et le 21 décembre 2013). 

La fin d’une période de repli des créations d’associations ? 

Après quatre ans de repli, l’année associative 2012-2013 a marqué une légère reprise, en matière de créations. Celle-ci semble se confirmer au début de l’année 2013-2014, avec une légère progression au cours de l’automne, par rapport à l’année précédente. Est-ce un bon signe pour le tissu associatif ? En toute hypothèse, c’est le signe d’une moindre frilosité de la part de ceux que nous nommons « les bâtisseurs associatifs ». 

 

Timide reprise de l’emploi associatif 

Après une mauvaise année 2010-2011, 2011-2012 s’était soldé par un bilan en équilibre. L’année 2012-2013 avait assez mal commencé, avec un trimestre de rentrée d’automne en équilibre, mais avec un premier trimestre 2013 en retrait de 0,3%, vraisemblablement lié à l’annonce de dotations financières en baisse. Après un deuxième trimestre en équilibre, le troisième trimestre 2013 (juillet-août-septembre) présente les premiers effets des emplois d’avenir, avec une progression de 0,3% de l’emploi. 

La comparaison entre l’évolution de l’emploi associatif et celle de l’ensemble de l’emploi privé montre que le premier a mieux résisté et davantage rebondi. Au bilan d’une période significative de huit années, le secteur associatif dispose d’un nombre d’emplois supérieur de près de 10% à ce qu’il était début 2006, alors que l’ensemble du secteur privé se retrouve à peu près au même niveau. 

 

Léger rebond pour le moral des dirigeants 

La situation financière est jugée positive par 60% des dirigeants, en légère augmentation de 3 points par rapport à décembre 2012, sensiblement au même niveau qu’au mois de décembre 2011. Cette proportion est, en revanche, nettement plus forte que ce qu’elle était en mai 2013 (53%). En matière de ressource humaine bénévole, on se situe toujours au-dessous de la moyenne (48% de satisfaits), en progression de deux points par rapport à décembre 2012. 

Au bilan, si 67% des responsables jugent positivement la situation de leur association fin 2013, ils ne sont que 56% à estimer qu’elle le restera en 2014. Ceux des petites et moyennes associations sont plus particulièrement préoccupés par la ressource bénévole, et ceux des grandes associations par les finances et l’évolution des politiques publiques. 

Si 16% des dirigeants se disent plus déterminés que jamais, et 62% simplement déterminés, il s’en trouve 15% (contre 11% en décembre 2011) pour se dire « résignés », plus particulièrement dans le sport et l’éducation populaire. A noter enfin que 6% des répondants se disent « révoltés », avec une proportion qui grimpe à 14% chez les responsables des associations qui emploient plus de 20 salariés. 

 

source  : www.recherches-solidarites.org

 

En savoir plus :  

 

Note de conjoncture – 5 ème édition janvier 2014