« Refugees welcome ». Le week-end du 29 au 30 août, le même slogan a été aperçu dans les tribunes de Bundesliga, du stade de Dortmund à celui de Hambourg, en passant par Brême et Munich. Mais aussi dans plusieurs stades italiens. Avant même la diffusion dans les médias de la photographie du corps d’Aylan, 3 ans, mort sur une plage de Turquie, l’afflux des réfugiés en Europe a touché le monde du sport et particulièrement celui du football – les joueurs comme les supporteurs. Petit tour d’horizon des initiatives qui se multiplient.

ALLEMAGNE

Premier à réagir, jeudi 3 septembre le Bayern Munich annonce qu’il va faire un don de 1 million d’euros, par l’intermédiaire d’un match amical de solidarité joué cet été. C’est la première initiative de cette ampleur dans le monde du foot professionnel. Le club bavarois a également décidé, en partenariat avec la ville, d’installer des terrains d’entraînement, de fournir des repas et des équipements aux enfants, et de leur donner des cours d’allemand.

Les joueurs du Bayern Javi Martinez et Mario Götze appellent, mardi 8 septembre, leurs « followers » sur Twitter à s’engager dans le mouvement de solidarité en faveur des réfugiés qui arrivent en masse à Munich depuis le week-end. « Aujourd’hui, je continue avec #RefugiesWelcome. On est tous engagés dans ce match », écrit Martinez qui, durant le week-end, s’est déjà rendu à la gare centrale de Munich pour donner en main propre des ballons et des tee-shirts aux réfugiés. Samedi 12 septembre, contre Augsbourg, les joueurs de l’équipe bavaroise pénétreront sur la pelouse de l’Allianz Arena en tenant un enfant allemand d’une main et un jeune réfugié de l’autre.

Le Borussia Dortmund, de son côté, a invité 220 migrants à assister au match de barrage retour de la Ligue des champions face à Odd (7-2). D’autres clubs allemands, comme Schalke et Mayence, ont déjà apporté leur contribution sous d’autres formes.

La Fédération allemande publie, le 2 septembre, une vidéo dans laquelle le capitaine Bastian Schweinsteiger, Jérôme Boateng, Ilkay Gündogan, Mesut Özil et Toni Kroos s’affichent « pour l’ouverture sur le monde, pour la tolérance, pour l’entraide, pour le respect, pour le fair-play » et « contre la violence et la xénophobie ». Les membres de la Mannschaft sont « évidemment concernés par cette affaire », commente lemanageur des champions du monde 2014, Olivier Bierhoff.

Mönchengladbach prévoit de prélever 1 euro sur chaque billet vendu de son premier match à domicile en Ligue des champions le 30 septembre contre Manchester City. Vu la capacité du stade, le don aux réfugiés devrait s’élever à 46 000 euros.

Alors qu’il vient d’être réélu pour deux ans à la présidence de l’Association européenne des clubs de football (ECA), Kark-Heinz Rummenigge annonce, mardi 8 septembre, que les 80 clubs engagés en Ligue des champions et en Europa League donneraient 1 euro par billet vendu lors de leur première rencontre. « Cette décision prise à l’unanimité fait suite à une initiative du FC Porto » (voir ci-dessous), précise le patron du Bayern Munich. L’argent récolté sera versé à un fonds créé par l’ECA. « Il reviendra alors à l’ECA de trouver une action concrète pour utiliser au mieux cet argent », a-t-il ajouté. Deux à 3 millions d’euros pourraient ainsi être récoltés. « Les autres clubs membres de l’ECA [220 au total] qui ne participent pas aux coupes européennes peuvent participer d’une façon ou d’une autre à ce programme », a enchaîné Umberto Gandini, premier vice-président de l’ECA et représentant le Milan AC. Les supporteurs peuvent faire un don sur la plate-forme Justgiving.com.

Une délégation de la Fédération allemande de football (DFB) visite, mercredi 9 septembre, un projet de logement pour les réfugiés à Egelsbach, dans la banlieue de Francfort, et rencontre des joueurs de Refugees United, composé d’immigrants qui évolue dans un club local. L’Allemagne s’attend à recevoir quelque 800 000 demandes d’asile cette année, soit près de quatre fois plus qu’en 2014.

 

PORTUGAL

Dans une lettre adressée à Michel Platini, président de l’UEFA, le président du FC Porto, M. Pinto da Costa, propose que chaque club engagé en Ligue de champions récolte 1 euro par billet vendu lors de son premier match joué à domicile à destination d’œuvres caritatives. « Le FC Porto assumera cette initiative le 29 septembre face à Chelsea », écrit M. Da Costa. Si le stade du Dragon affiche complet, ce sont plus de 50 000 euros qui iront tout droit à l’aide aux réfugiés.

 

ESPAGNE

Le Real Madrid va « donner 1 million d’euros pour les réfugiés accueillis en Espagne » et mettre à leur disposition des locaux ainsi que des kits sportifs, annonce le club espagnol, samedi 5 septembre.

 

ITALIE

Le président de l’AS Roma, James Pallotta, annonce, mardi 8, qu’il versera 575 000 euros provenant pour 250 000 euros des présidents, pour 250 000 euros du club et pour 75 000 euros des actionnaires.

Deux jours avant, le club a lancé, dimanche 6, l’initiative « Football Cares » (« le football est concerné »), à laquelle la Fiorentina a été la première à adhérer. L’argent recueilli ira à l’Agence des Nations unies pour les réfugiés, à la Croix-Rouge et aux organisations non gouvernementales Save The Children et International Rescue Committee.

Par ailleurs, l’AS Rome met aux enchères les maillots de trois de ses plus grands joueurs, Francesco Totti, Miralem Pjanic et Edin Dzeko. Le maillot de Totti est celui avec lequel il a marqué lors du match de Ligue des champions CSKA Moscou-AS Rome la saison dernière ; ceux de Dzeko et Pjanic sont ceux des deux buteurs du match contre la Juventus Turin la semaine dernière (victoire 2-1). Les enchères sont ouvertes jusqu’au vendredi 11 septembre sur le site www.charitystars.com

.

INTERNATIONAL

Le Comité international olympique (CIO) crée, vendredi 4 septembre, un fonds de 2 millions de dollars (1,8 million d’euros), mis à la disposition des comités olympiques nationaux. Ceux-là doivent soumettre au CIO des projets qui « seront mis en œuvre extrêmement rapidement », a promis le président, Thomas Bach, dans un communiqué.

 

FRANCE

Après le Real, après le Bayern, le Paris-Saint-Germain (football et handball) annonce à son tour sur son site, le 9 septembre, qu’il va verser 1 million d’euros par l’entremise de sa fondation au Secours populaire français et au Haut-Commissariat des Nations unies (HCR) pour les réfugiés. Cette somme, prélevée « sur les revenus du club », servira à « des enfants et des familles en France et à l’international », précise le club. L’action auprès du HCR comptera aussi un volet mécénat de compétences, fourniture d’équipements sportifs et communication.

La Fédération française de football (FFF) fait un don de 100 000 euros à Salam, association qui vient en aide aux migrants présents aux abords de Calais depuis la fermeture du centre de la Croix-Rouge à Sangatte fin 2002, a-t-on appris mardi 8 septembre. « Il s’agit d’une première opération qui continuera jusqu’à l’Euro 2016 », a déclaré à l’AFP un porte-parole de la Fédération.

 

SUISSE

La Fédération suisse de football annonce, vendredi 11 septembre, que 500 francs suisses (455 euros) seront versés pour chaque but marqué à l’occasion de la journée de championnat de cette fin de semaine en première et en deuxième division – à titre indicatif, lors de la précédente journée, 13 buts ont été inscrits en D1 et 16 buts en D2. « La saison dernière, environ 50 nations étaient représentées dans la Swiss Football League. Nos clubs connaissent au quotidien la véritable signification des mots intégration et solidarité », a rappelé dans un communiqué le président de la fédération, Heinrich Schifferle. L’argent récolté sera reversé à la Chaîne du Bonheur suisse.

Des initiatives louables face à l’ampleur annoncée. « Pour 2015, le HCR anticipe environ 400 000 nouveaux arrivants qui vont solliciter une protection internationale en Europe en passant par la Méditerranée. En 2016, ce nombre pourrait atteindre 450 000, voire davantage », estime le Haut-Commissariat aux réfugiés dans un document accompagnant un appel de fonds d’urgence, mardi 8 septembre, ajoutant que 360 000 personnes avaient déjà effectué le trajet cette année.

 

 

source : http://www.lemonde.fr par Catherine Pacary