La comptabilité est une série d’enregistrements qui représentent des opérations multiples. La fiabilité d’une comptabilité dépend du système et des procédures de contrôle interne.

Le contrôle interne se définit comme l’ensemble des politiques et procédures mises en œuvre dans l’organisation, destinées à fournir une assurance raisonnable quant à la gestion rigoureuse et efficace de ses activités, à la tenue d’une comptabilité fiable et le respect des lois et réglementations en vigueur.

En fait, comment peut-on s’appuyer sur les comptes d’une association qui n’a pas mis en place de procédures administratives. Comment les membres de l’association ou des dirigeants peuvent-ils prévenir les erreurs et les fraudes ? L’intégrité des biens et des ressources de l’association est-il préservé ?

Peut-on s’assurer d’un enregistrement correct en comptabilité de toutes les opérations ?

Trop peu d’associations s’intéressent au contrôle interne et à toutes ses implications. Il reste néanmoins la base de la gestion : il peut aider à définir les relations d’un Trésorier, d’un Secrétaire et d’un Président. Chacun connaît son rôle et son pouvoir de décision. Il conforte et rassure les relations. De plus, il représente un outil de contrôle indispensable. La distinction de ces fonctions est fondamentale sur le plan du contrôle interne parce qu’une séparation des tâches (impossibilité de cumuler deux de ces fonctions) permet de réaliser un auto-contrôle efficace. Nous pourrions prendre l’exemple de la séparation de fonctions liés aux fonctions de commande, de paiement et d’enregistrement comptable : une même personne ne doit pas commander, régler cette commande et enregistrer comptablement l’opération : une telle pratique rendrait le risque de détournement important.

Pour les petites associations, il est difficile de réaliser une telle séparation de fonctions. Alors le bureau nommé par le Conseil d’Administration prend tout son sens. Son intervention est indispensable dans les bonnes pratiques du fonctionnement associatif. Nous pouvons mesurer ici l’importance du bureau (Trésorier, Secrétaire et Président). Leur nomination ne peut être liée à du copinage.

Pour mener à bien cette mission, l’expert-comptable, spécialiste de l’association, peut vous aider à formaliser les procédures du contrôle interne, outil de gestion et de contrôle.

N’hésitez pas à nous contacter, les experts-comptables de France DEFI ont développé un pôle de compétences spécialisées pour le secteur associatif.

Yannick LOUBIERE Gérard LEJEUNE EXPERTS-COMPTABLES France DEFI




Les Notes:

NULL