Le volontariat permet d’acquérir des compétences et connaissances qui devraient aussi servir à la recherche d’un emploi ou s’intégrer dans le parcours de formation. Dans une résolution adoptée ce mardi à Strasbourg, les députés européens soutiennent la création d’un « passeport de compétences » pour la reconnaissance officielle de ces expériences professionnelles. Ils demandent également un renforcement des financements destinés à ce type d’activités.

« L’adoption de cette résolution est très importante car jusqu’il y a quelques mois, le volontariat était ‘une espèce d’objet mystérieux pour l’UE’ (…) En particulier en période de crise comme celle que nous connaissons, le volontariat a eu une importance spéciale pour le secteur non marchand. Nous avons voulu accentuer le rôle du volontariat dans l’Union européenne » a déclaré le rapporteur Marco Scurria (PPE, IT) lors du débat en plénière, à Strasbourg.

L’intégration sociale grâce au bénévolat.

La reconnaissance officielle des compétences acquises dans le cadre d’un volontariat représente une valeur ajoutée pour un CV et devait contribuer à une meilleure employabilité et aider les jeunes à faire leur choix de carrière, soutiennent les députés européens. Le passeport des compétences pourrait devenir un outil essentiel du parcours professionnel ou de formation des Européens.

Les activités de volontariat dans des organisations sportives, culturelles, caritatives ou autres contribuent aussi à renforcer la solidarité et l’inclusion sociale. A travers leur participation, les personnes handicapées ou les immigrants, pourraient également bénéficier d’une aide pédagogique ou financière adéquate.

Garantir un financement stable pour les organisations de volontariat.

Le Parlement demande aux autorités nationales et régionales de garantir un financement stable et des incitations fiscales pour les associations s’engageant dans des activités de volontariat. Une attention particulière devrait être prêtée aux petites organisations qui disposent de ressources limitées ainsi qu’à celles s’engageant dans des activités transfrontalières. Un meilleur accès aux programmes et aux financements européens est également réclamé.  

Un portail européen centralisé devrait ainsi être créé afin de contribuer à une meilleure information, coopération et à l’échange de bonnes pratiques entre les organisations actives dans le domaine du volontariat.

La résolution a été adoptée avec 603 voix pour, 23 contre et 63 abstentions.

Procédure : résolution non législative REF. : 20120612IPR46648

Source : http://www.europarl.europa.eu