Toutes les sources convergent : les dons déclarés dans le cadre de l’impôt sur le revenu (données délivrées par Bercy), l’estimation des dons collectés par les associations et les fondations. Tout comme les déclarations des Français qui donnent de l’argent aux associations, et que Recherches & Solidarités interroge chaque année, dans le cadre d’une enquête intitulée « A l’écoute des donateurs ».  

Les tendances sont là : 

 

Une augmentation des dons nettement ralentie en 2012

En 2011, 16% des donateurs déclaraient qu’ils donneraient plus dans l’année. Ils étaient seulement 11% en 2012. Ce pronostic à la baisse s’est révélé exact : la progression des montants de dons déclarés par les Français avec leurs revenus, en 2012, est deux fois moins importante qu’en 2011 (4% contre 8%) ; l’évolution de la collecte s’en ressent également, elle passe de 5% en 2011 à 1% environ, en 2012 (un peu moins que l’inflation).

 

Un pronostic pour 2013 en demi-teinte

La proportion des donateurs qui ne vont rien changer au montant de leurs dons cette année, faiblit à 52% en 2013 (60% en 2012), au bénéfice de la proportion des donateurs qui donneront moins (22% en 2013 contre 18% en 2012). Pour autant, la part de ceux qui pensent donner un peu plus reste stable, et beaucoup hésitent encore.

 

Deux notes d’espoir 

La jeunesse, avec une progression des moins de 40 ans parmi les contribuables qui déclarent des dons. Ils constituaient 13% des donateurs en 2008, ils sont 14,5% en 2012, notamment sous l’effet du don en ligne. Ils se distinguent tout particulièrement parmi les 10% de donateurs décidés à donner un peu plus cette année.

L’usage de plus en plus répandu du numérique, à tous les âges pour se renseigner sur les associations auxquelles donner, pour dialoguer avec elles, pour suivre leurs actions ou encore leurs dépenses … ou tout simplement pour donner. Le micro don et le don participatif (crowdfunding) ont fait leur percée en France il y a quelques mois, et ont maintenant toute leur place sur la toile et bientôt dans tous les esprits.

 

Les derniers mois de l’année seront décisifs !

Au moment de l’enquête, en septembre, près d’un donateur sur dix ne savait pas encore ce qu’il donnerait et s’il donnerait. Il reste quelques semaines aux Français pour faire mentir les chiffres et pour qu’ils prennent conscience de l’importance des actions portées par les associations et du soutien dont elles ont besoin. Plusieurs d’entre elles ont eu la triste occasion de le leur rappeler ces derniers jours, lorsqu’elles ont appelé à venir en aide aux sinistrés du typhon Haiyan qui a frappé les Philippines.

 

 

source : http://www.recherches-solidarites.org/

 

En savoir plus : 




Documents Joints:

La générosité des Français 2013 - 18ème édition