Première ressource des associations caritatives, l’appel à la générosité du public utilise désormais les techniques les plus innovantes du marketing direct, mettant parfois les donateurs sous pression. Selon le CERPHI, les dons enregistrés au cours de l’année 2004 totalisent les 2,1 milliards d’euros. Un marché où la concurrence est plus vive que jamais.

Dans son numéro de décembre dernier, le magazine « 60 millions de consommateurs » s’intéresse aux techniques adoptées par les associations pour rester attractive et partir à la conquête de nouveaux donateurs. L’enquête passe en revue le recours massif aux « cadeaux » joints aux courriers et qui augmentent considérablement le taux de retour. Une planche d’étiquettes autocollantes, un cœur en feutrine à accrocher sur le sapin, parfois même un tee-shirt à l’effigie de l’association permet d’accrocher le donateur : il se sent alors redevable à l’association et ce type d’envoi devient bien plus rentable qu’un simple courrier.

Certains responsables d’association s’inquiètent de ce qu’ils considèrent comme une dérive éthique. A trop miser sur le coté émotionnel et le sentiment de culpabilité des donateurs, que reste t-il du sens profond du don ? Le risque n’est-il pas d’occulter la cause en elle-même au profit du support le plus touchant ?

En savoir plus :

Un article à retrouver dans le n°411 de « 60 millions de consommateurs », pp . 22-24.




Les Notes:

NULL