Le décret d’application relatif aux fonds de dotation tant attendu est enfin paru. Il vient préciser les modalités de gestion financière, le rôle du Commissaire aux comptes et de l’autorité administrative. A noter également que le Ministère de l’economie et des Finances vient de publier la composition du comité stratégique en date du 14 janvier 2009 (voir infra).

Le décret d’application relatif aux fonds de dotation précise un certain nombre de point :

1. – En matière de gestion financière du fonds de dotation

Le conseil d’administration du fonds de dotation définit la politique d’investissement du fonds, dans des conditions précisées par les statuts. Ces conditions incluent des règles de dispersion par catégories de placement, et de limitation par émetteur. Les actifs éligibles aux placements du fonds de dotation sont ceux qu’énumère l’article R. 931-10-21 du code de la sécurité sociale (voir liste ci-dessous).

Lorsque le montant de la dotation excède un million d’euros, les statuts du fonds de dotation prévoient la création, auprès du conseil d’administration, d’un comité consultatif, composé de personnalités qualifiées extérieures à ce conseil, et chargé de lui faire des propositions de politique d’investissement et d’en assurer le suivi. Ce comité peut proposer des études et des expertises.

2. – Présentation des comptes annuels et rôle du Commissaire aux comptes

  • Le rôle du Commissaire aux comptes

Les comptes annuels d’un fonds de dotation tenu d’avoir un commissaire aux comptes en vertu du VI de l’article 140 de la loi du 4 août 2008 susvisée sont mis à la disposition de celui-ci au moins quarante-cinq jours avant la date de la réunion du conseil d’administration convoquée pour leur approbation. Leur est joint le rapport d’activité prévu au VII du même article de la même loi.

Le commissaire aux comptes certifie les comptes annuels du fonds de dotation et vérifie leur concordance avec le rapport d’activité prévu à l’article 8.

Les démarches du commissaire aux comptes auprès du président du fonds de dotation prévues par le quatrième alinéa du VI de l’article 140 de la loi du 4 août 2008 susvisée sont faites par lettre recommandée avec demande d’avis de réception.

Lorsque le commissaire aux comptes constate des faits de nature à compromettre l’activité du fonds de dotation, il engage ces démarches sans délai.

Lorsque le commissaire aux comptes invite le président du fonds de dotation à faire délibérer le conseil d’administration sur les faits ainsi relevés, il fixe la date, dans un délai qui ne peut excéder huit jours, l’ordre du jour et, le cas échéant, le lieu de la réunion du conseil d’administration. Les frais de cette réunion sont à la charge du fonds de dotation.

  • La présentation des comptes

Les comptes annuels et le rapport du commissaire aux comptes sont adressés à l’autorité administrative par lettre recommandée avec demande d’avis de réception dans un délai de six mois à compter de la clôture de l’exercice.

Le fonds de dotation assure la publication de ses comptes annuels, telle qu’elle est prévue au VI de l’article 140 de la loi du 4 août 2008 susvisée, y compris, le cas échéant, de l’annexe mentionnée au deuxième alinéa du VI de cet article, sur le site internet de la Direction des Journaux officiels dans les mêmes conditions que les associations ou fondations soumises aux prescriptions du premier alinéa de l’article L. 612-4 du code de commerce.

3. – Le contrôle par l’autorité administrative

  • Le Préfet

L’autorité administrative mentionnée au VII de l’article 140 de la loi du 4 août 2008 susvisée et dans le présent décret est le préfet du département dans lequel le fonds de dotation a son siège social.

  • La procédure de déclaration du fonds de dotation en Préfecture

La déclaration de création du fonds de dotation ainsi que la déclaration de modification des statuts prévues au II de l’article 140 de la loi du 4 août 2008 susvisée mentionnent les noms, prénoms, dates de naissance, lieux de naissance, professions, domiciles et nationalités de ceux qui sont chargés, à un titre quelconque, de son administration.

L’autorité administrative en délivre récépissé dans un délai de cinq jours.

La publication de ces déclarations au Journal officiel de la République française incombe aux fondateurs du fonds de dotation. Elles sont faites à leurs frais.

Elles mentionnent :

- La dénomination et le siège social du fonds de dotation ;

- L’objet du fonds de dotation ;

- La durée pour laquelle le fonds de dotation est créé ;

- La date de la déclaration.

Le fonds de dotation est tenu de faire connaître, dans les trois mois, à l’autorité administrative tous les changements survenus dans son administration, notamment les changements de membres et les changements d’adresse du siège social.

  • L’obligation d’établir un rapport d’activité annuel

Le fonds de dotation établit chaque année un rapport d’activité, qui est soumis à l’approbation du conseil d’administration, et qu’il adresse à l’autorité administrative dans un délai de six mois à compter de la clôture de l’exercice.

Ce rapport contient les éléments suivants :

- Un compte rendu de l’activité du fonds de dotation, qui porte tant sur son fonctionnement interne que sur ses rapports avec les tiers ;

- La liste des actions d’intérêt général financées par le fonds de dotation, et leurs montants ;

- La liste des personnes morales bénéficiaires des redistributions prévues au I de l’article 140 de la loi du 4 août 2008 susvisée, et leurs montants ;

- Si le fonds de dotation fait appel à la générosité publique, le compte d’emploi des ressources collectées auprès du public prévu à l’article 4 de la loi du 7 août 1991 susvisée, qui précise notamment l’affectation des dons par type de dépenses et qui mentionne les informations relatives à son élaboration ;

- La liste des libéralités reçues.

Lorsque le rapport d’activité n’a pas été notifié dans le délai mentionné au premier alinéa, ou lorsque le rapport est incomplet, l’autorité administrative peut mettre en demeure le fonds de dotation de se conformer à ses obligations dans un délai d’un mois.

  • Les cas de suspension administrative du fonds pour dysfonctionnements graves

Constituent des dysfonctionnements graves, dès lors qu’ils affectent la réalisation de l’objet du fonds de dotation :

- La violation des règles de gestion financière prévues au titre Ier ;

- La violation des dispositions du VI de l’article 140 de la loi du 4 août 2008 susvisée et du titre II du présent décret relatives à l’établissement et à la publicité des comptes annuels, et à la mission du commissaire aux comptes ;

- Le fait, pour le fonds de dotation, de disposer ou de consommer tout ou partie de la dotation en capital dont il bénéficie dans le cas où les statuts n’autorisent pas à consommer cette dotation, et, dans le cas où les statuts prévoient cette possibilité, le fait de disposer ou de consommer tout ou partie de la dotation en violation des conditions fixées par les clauses statutaires ou pour une cause étrangère à la réalisation des œuvres ou des missions d’intérêt général prévues au premier alinéa du I de l’article 140 de la loi du 4 août 2008 susvisée ;

- La consommation par un fonds de dotation à durée déterminée de sa dotation au-delà du terme statutaire d’activité du fonds, en violation des dispositions de l’article 15 du présent décret ;

- Le fait, pour le fonds de dotation, de ne pas avoir adressé les rapports d’activité à l’autorité administrative ou d’avoir adressé des rapports d’activité incomplets, durant deux exercices consécutifs, malgré la mise en demeure qui lui a été faite en application de l’article 8 du présent décret.

  • La notification de la suspension au Président du fonds de dotation et au CAC

La suspension de l’activité du fonds de dotation est notifiée au président du fonds de dotation et au commissaire aux comptes par l’autorité administrative, qui procède également à la publication de sa décision au Journal officiel de la République française, aux frais du fonds. La décision mentionne les motifs, la durée et les modalités d’exécution de la suspension.

4. – La possibilité de recours à la procédure d’appel à la générosité publique

  • Le régime d’autorisation préalable accordé par le Préfet

La demande d’autorisation de faire appel à la générosité publique prévue au III de l’article 140 de la loi du 4 août 2008 susvisée est adressée à l’autorité administrative par lettre recommandée avec demande d’avis de réception.

Le dossier de la demande doit indiquer les objectifs poursuivis, ainsi que les périodes et les modalités d’organisation de la campagne d’appel à la générosité publique.

  • Les cas de refus d’autorisation

L’autorité administrative peut refuser l’autorisation prévue à l’article 11 pour un motif d’ordre public ou dans les cas suivants :

- Lorsque l’objet de l’appel n’entre pas dans les prévisions de l’article 3 de la loi du 7 août 1991 susvisée ;

- Lorsqu’un membre du conseil d’administration a fait l’objet, depuis moins de cinq ans, d’une condamnation définitive pour l’une des infractions prévues par les articles 222-38, 222-40, 313-1 à 313-3, 314-1 à 314-3, 324-1 à 324-6, 432-15, 433-1, 434-9, 435-1 à 435-4, 435-7 à 435-10, 441-1 à 441-9, 445-1 à 445-4 et 450-1 du code pénal, par l’article 1741 du code général des impôts, et par les articles L. 241-3 (4°), L. 242-6, L. 242-30, L. 243-1, L. 244-1 et L. 654-1 à L. 654-6 du code de commerce ;

- Lorsque, en application des dispositions du troisième alinéa du VII de l’article 140 de la loi du 4 août 2008 susvisée, l’autorité administrative a suspendu l’activité du fonds de dotation ou a saisi l’autorité judiciaire en vue de sa dissolution.

  • Le régime d’autorisation implicite

Le silence conservé par l’autorité administrative à l’expiration d’un délai de deux mois à compter du dépôt du dossier complet de demande d’autorisation d’appel à la générosité publique vaut autorisation tacite.

5. – La dissolution du fonds de dotation

  • La publicité de la dissolution

La dissolution du fonds de dotation fait l’objet d’une publication au Journal officiel de la République française, aux frais du fonds. En cas de dissolution statutaire ou volontaire, cette publication incombe au président du fonds, après accord du conseil d’administration. En cas de dissolution judiciaire, elle incombe au liquidateur désigné par l’autorité judiciaire.

  • L’arrivée du terme du fonds de dotation et affectation de l’actif net

A l’expiration du délai prévu pour la réalisation de son objet, un fonds de dotation à durée déterminée peut, par délibération de son conseil d’administration notifiée à l’autorité administrative par lettre recommandée avec demande d’avis de réception, utiliser l’actif net restant à l’issue de la liquidation du fonds pendant un délai qui ne peut excéder six mois.

Si l’utilisation projetée n’est pas conforme à l’objet du fonds, l’autorité administrative dispose d’un délai de sept jours à compter de la réception de la délibération pour s’y opposer. En cas d’opposition de l’autorité administrative, ou à l’expiration du délai de six mois prévu à l’alinéa précédent, l’actif net restant à l’issue de la liquidation du fonds de dotation à durée déterminée est transféré dans les conditions prévues au troisième alinéa du VIII de l’article 140 de la loi du 4 août 2008 susvisée.

En savoir plus :

Nouvelle formation ISBL CONSULTANTS : Créer son fonds de dotation, le 27 février 2009 (Lyon) : réservez votre inscription dès maintenant

C. AMBLARD : Fonds de dotation : encore du nouveau sur le front du mécénat, LAMY ASSOCIATIONS – Bulletin actualités novembre 2008 n°165 : Voir en ligne

C. AMBLARD : Les fonds de dotation : une entité à mi-chemin entre association et fondation RUP (Loi n°2008-776, 4 août 2008, art. 140 (JO 5 août) : Voir en ligne

Amblard C., Fonds de dotation : une révolution dans le monde des institutions sans but lucratif, Wolters Kluwers-Lamy Associations, coll. « Lamy Axe Droit », avr. 2010 : commander en ligne

Voir la vidéo de présentation de l’ouvrage Lamy Axe Droit