Le financement des entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) est un sujet largement délaissé, y compris par les institutions publiques à qui l’article 12 de la loi du 31 juillet 2014 a confié une mission spécifique dans ce domaine, l’INSEE, la Banque de
France et la Banque publique d’investissement (Bpi). On ne sait pratiquement rien de fiable non plus sur les différents modèles économiques et de financement adoptés par les entreprises du tiers-secteur. Ce constat désarmant conduit à relativiser par avance toutes les conclusions catégoriques ou définitives qui pourraient être tirées quant à l’abondance (« tout va bien ») ou au contraire à la pénurie (« tout va mal ») des financements disponibles ou accessibles à ces entreprises, ces deux appréciations coexistant y compris au sein de la direction générale du Trésor.

ESS France, à qui l’article 17 de la même loi a confié avec le Conseil supérieur de l’économie sociale et solidaire (CSESS) et les Chambres régionales de l’économie sociale et solidaire (CRESS) une mission de suivi de l’accès à ces financements, a entrepris de commencer à combler ces lacunes en dressant un premier panorama des financements accessibles et en rendant public le rapport d’étape de sa commission financement des entreprises de l’ESS, en espérant qu’ils déclencheront une prise de conscience et un sursaut.
source : www.ess-france