Fondé sur le co-développement et la capitalisation d’expériences pionnières, le parcours d’expérience « Co-construction territoriale » a été testé en 2018. Ce parcours a été conçu pour accompagner une dizaine d’animateurs de territoire, aux profils différents. Ces « catalyseurs territoriaux » sont les animateurs de dynamiques de co-construction territoriale. Ce nouveau métier a émergé empiriquement depuis une dizaine d’années. L’expérience des pionniers montre que leur rôle est essentiel pour accélérer le mouvement de co-construction sur un territoire.

 

Quels sont les principaux enseignements de ce parcours, terminé en novembre 2018 ?

Il en ressort que le parcours d’expérience « Co-construction territoriale » a permis de valider et/ou d’étayer 3 constats, 7 enseignements et une conviction.

Le premier constat est que la « preuve de concept » est établie sur le besoin d’une animation territoriale pour coordonner la diversité des dynamiques sur un territoire (action publique, mobilisation citoyenne, co-construction entre organisations), en particulier en structurant une démarche de médiation entre les acteurs locaux.

Le second constat est posé par la complémentarité de l’ingénierie relationnelle du catalyseur territorial avec les fonctions existantes d’ingénierie de gestion et celle de management de projets territoriaux. En d’autres termes, il est nécessaire d’évoluer de la culture du « ou » à celle du « et », pour diversifier les ingénieries disponibles en territoire.

Troisième constat, le changement d’échelle passera par le développement des compétences. La méthodologie partagée lors du parcours a démontré que le retour d’expérience des pionniers, leur modélisation et le co-développement entre pairs constituent des leviers majeurs pour contribuer au transfert de savoir-faire et à la montée en compétences des acteurs locaux.

Parmi les 7 enseignements, nous pouvons mettre en exergue ceux relatifs aux rôles des catalyseurs territoriaux et à leurs facteurs-clés de succès.

Selon le référentiel « Co-construction territoriale », les catalyseurs territoriaux remplissent trois fonctions majeures : l’animation du dialogue territorial, la médiation entre partenaires d’organisations de différentes natures, ainsi que la conception, la co-construction et l’évaluation d’expérimentations collectives.

Le parcours d’expérience a mis en relief la distinction du rôle du « catalyseur territorial » avec celui d’un « opérateur de projets territoriaux ». Il est là pour favoriser les liens et amorcer des dynamiques collectives. S’il devient opérateur des solutions qu’il fait émerger, il n’a alors plus ni le temps, ni les moyens, ni même la légitimité pour poursuivre l’animation transversale des acteurs. Le « catalyseur » doit alors choisir : poursuivre son rôle d’interactions, ou développer le projet territorial qu’il a incubé.

Après la phase nécessaire d’expérimentation pour répondre au besoin de son territoire, le catalyseur est amené à qualifier son innovation et à inventer son modèle pérenne de fonctionnement. L’identification de son modèle pertinent repose sur 4 facteurs-clés de succès :

– Un positionnement clair dans l’écosystème territorial, et une chaîne de valeur qui clarifie précisément le rôle de chacun des acteurs impliqués ;

Le modèle socio-économique initial, comparé au modèle-cible;

Le modèle de gouvernance du dispositif territorial;

Le cadre technique (juridique, fiscal, social, et d’accès au droit commun).

Autre enseignement important, l’articulation entre cette animation territoriale et l’émergence des tiers lieux. Ces deux dynamiques sont très complémentaires.

Quant à la conviction tirée de ce parcours d’expérience, il s’agit du temps nécessaire à ces démarches innovantes, comme en témoignent les catalyseurs territoriaux. Un temps qui sera mis en partage le 21 mars prochain lors du webinaire « Comprendre l’écosystème territorial », ainsi que le 26 juin lors de la 5émeRencontre des pionniers des Alliances en territoires sur le thème « Ensemble, valorisons les territoires ! ».

Affaire à suivre donc …

 

Yann ULLIAC

Directeur de l’Observatoire des partenariats

Le RAMEAU

 

 

En savoir plus :

 

Les premiers enseignements du parcours de co-construction territoriale

MOOC ESSEC-Le RAMEAU « Les alliances qui changent les territoires »

Parcours d’expérience « Co-construction territoriale » 

Plateforme « L’innovation territoriale en actions ! »