Démocratiser l’économie est un essai écrit par Tarik Ghezali et Hugues Sibille, édité en novembre 2010 aux éditions Grasset. Un ouvrage indispensable pour tous ceux qui s’interrogent sur les nouveaux modèles économiques émergents.

La France dirigeante a peur de ses citoyens. Ses élites politiques et économiques les veulent sujets, peu acteurs. Elles les préfèrent soumis ou manifestant, plutôt qu’engagés dans la résolution de leurs problèmes. Elles les aiment boulons de la machine économique, vaguement dépendants de l’Etat, plutôt que citoyens économiques actifs, pesant sur le cours des choses.

Cette méfiance se nourrit d’un schéma binaire Etat versus Marché. Tout se réduit alors à une question de curseur et de dosage. Cette grille de lecture bidimensionnelle empêche de compter jusqu’à trois, de donner du relief en intégrant les citoyens comme acteurs à part entière de l’économie, au même rang que l’Etat et le marché.

La crise, en remettant l’Etat au centre, conforte paradoxalement cette approche binaire. Après trente ans de credo « moins d’Etat, plus de marché », la crise remet en effet au goût du jour l’idée de « plus d’Etat, marché mieux régulé ». Pas de frayeur, on reste dans le duel.

Or, de nombreux citoyens sont en désaccord avec cette vision et cherchent à construire des alternatives. A vouloir articuler valeurs et pratiques de solidarité, de liberté, de responsabilité, de coopération. A avoir un autre rapport à l’argent et à la réussite.

Foisonnant, innovant, dispersé, ce mouvement peine pourtant à s’affirmer et à devenir visible et audible, à peser sur le débat public, à influer les décideurs. Et si on lui faisait quitter la marge pour le mettre au centre de la société ? Et si on lui donnait de la voix ? Et si on éclairait la voie qu’il dessine ?

Les auteurs :

Hugues Sibille est actuellement vice-président du crédit coopératif. Il préside l’AVISE (Agence de valorisation des initiatives socio-économiques) qui regroupe la Caisse des Dépôts et les partenaires de l’économie sociale, dont le Crédit Coopératif. Il préside, depuis novembre 2008, le groupe ESFIN-IDES, outil de fonds propres au service des entreprises de l’économie sociale.

Tarik Ghezali, 33 ans, centralien, est délégué général du Mouvement des entrepreneurs sociaux et co-animateur du Labo de l’ESS, think tank pour une autre économie.

En savoir plus :

Commander l’ouvrage Démocratiser l’économie : voir en ligne

Voir un commentaire : voir en ligne




Les Notes:

NULL